Un défilé, une fierté

Le mot de la présidente

À l’occasion de la Fashion week, Danielle Steel s’est rendue dans notre capitale afin d’admirer le travail d’une de ses filles lors d’un défilé de mode.

photo défilé

Le mot de Danielle

Bonjour à tous,

J’espère que vous avez bien profité de votre week-end et que vous attaquez cette nouvelle semaine avec enthousiasme.

J’ai vécu une expérience fascinante ce 3 juillet dernier. Comme vous le savez, trois de mes filles travaillent dans la mode et organisent régulièrement des défilés mettant en scène les nouvelles collections des designers pour lesquels elles travaillent. Les défilés de prêt-à-porter sont très prisés de nos jours ; leur organisation coûte une fortune, et c’est un vrai spectacle que d’y assister. Je n’ai jamais eu l’opportunité de voir les défilés organisés par mes filles (je n’étais jamais au bon endroit au bon moment). Or, ce mois-ci, j’ai eu l’immense plaisir d’assister au défilé organisé par l’une d’entre elles pour la première fois. Elle est coordinatrice de collection, ce qui signifie qu’elle fait des recherches avant que la collection ne soit conçue, qu’elle propose des idées, fait des suggestions, et donne des directives pour la collection à venir. Le jour du défilé, ma fille reste dans les coulisses, à regarder les filles défiler et éblouir le public. Je connais bien la quantité de travail fournie pour ce défilé. Elle travaille tous les soirs pour tout préparer, et la veille ne dort pas de la nuit, elle reste pour regarder les couturiers terminer leur travail et inspecter chaque détail jusqu’à la dernière minute. C’est un travail méticuleux, éreintant et exigeant – agréable à observer pour nous mais qui représente un travail énorme en réalité. Et, après le défilé, le travail continue : la vente des articles de la collection, le look book, les photos de l’événement…

En tant que simples spectateurs, les gens se préoccupent pendant des semaines de la tenue qu’ils vont porter rien que pour regarder le défilé – de nombreux journalistes qui viennent des quatre coins du monde, des célébrités souvent et tous les grands rédacteurs en chef des magazines de mode.

La météo nous a toutefois joué des tours. Il y a une semaine, il faisait 38 degrés à Paris. Ces derniers jours, il faisait à peine une vingtaine de degrés… glacial pour un mois de juillet ! Et le jour du défilé, il y avait une pluie battante. Le défilé Proenza Schouler se déroulait dans la cour d’une superbe ancienne école à Pigalle, protégé par un immeuble en pierre. Nous étions donc au sec. Et les vêtements étaient absolument spectaculaires ! Je les veux tous. Glamours, beaux, féminins, des vêtements tout simplement splendides. J’étais tellement fière en tant que mère de savoir que ma fille avait pris part à cette collection. C’était un très bel événement –  et un véritable plaisir pour moi. Et, juste après le défilé, toute l’équipe de création est allée à une réunion après être restée éveillée toute la nuit. Ils ne s’arrêtent jamais !

Je vous souhaite une très bonne semaine à tous, pleine de joie et de bonne humeur.

Amicalement,

Danielle

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *