Un homme exceptionnel

Le mot de la présidente

Dans cette lettre touchante, Danielle nous fait part de la mort de son ex-mari, Tom Perkins, qui était à la fois un inventeur génial et un grand humaniste.

Le mot de Danielle

Chers amis,

J’hésite toujours à partager des choses personnelles avec vous, mais parfois, cela me semble nécessaire. J’ai déjà parlé de mon mariage avec John – un long et heureux mariage avec un véritable gentleman, charmant et adorable, qui a été le père de huit de mes neuf enfants. Nous avons été mariés pendant dix-sept ans et la plupart de ces années ont été heureuses. Mais toutes les histoires d’amour ne durent pas pour toujours.

Personnellement, j’ai toujours été attirée par les hommes plus âgés que moi et il se trouve que l’homme que j’ai épousé ensuite, Tom Perkins, avait quinze ans de plus que moi. Tom faisait partie de ma vie depuis trente-deux ans. À ma plus grande tristesse, j’ai appris qu’il était décédé dans la nuit de mardi dernier après un long combat de sept ans contre la maladie et ce sans jamais perdre sa joie de vivre. Même en le sachant malade, la nouvelle de sa mort a été un choc pour moi. Nous avons été amis pendant dix ans, puis mariés huit ans. Après notre divorce, nous sommes restés en très bons termes.

Je me sens incroyablement chanceuse d’avoir été aimée par ces deux hommes remarquables et de les avoir aimés tout autant.

Quand j’ai rencontré Tom, nous étions mariés chacun de notre côté, moi avec John, et Tom avec une femme adorable. Nous étions tous deux dans le même groupe d’amis. Dix ans plus tard, mon union avec John s’est détériorée, la femme de Tom est morte à peu près en même temps et il m’a avoué ses sentiments. D’une façon un peu vieux jeu, par respect envers sa femme décédée et pour mon divorce, nous avons attendu une année entière avant de nous fréquenter – nous n’avons même pas déjeuné ensemble.

Quand on s’est marié, Tom était déjà un homme accompli, plus que ça, c’était un génie. Diplômé de Harvard et du MIT, il était à la fois physicien, ingénieur autodidacte, navigateur hors pair, sculpteur à ses heures perdues et puis aussi inventeur (il a inventé un laser dans son garage qui est encore utilisé aujourd’hui). Il adorait le clavecin mais comme il n’en trouvait pas à sa convenance, il a lui-même construit le sien. Il est devenu par la suite l’un des premiers entrepreneurs de la Silicon Valley.

Comme tous les gens vraiment brillants, Tom était capable d’expliquer des choses terriblement compliquées avec une simplicité déconcertante. Il ne ressentait pas le besoin de renvoyer les autres à leur ignorance en utilisant des concepts ou des mots compliqués. Il a même écrit un roman pour me montrer qu’il pouvait faire aussi bien que moi. Il était drôle et extrêmement talentueux et je ne trouve pas beaucoup de choses qu’il n’aurait pas pu faire. Quand nous avons entamé notre vie de couple, il était déjà à la retraite et j’avais une maison pleine de jeunes enfants donc il passait la plupart de son temps sur son bateau et je le rejoignais aussi souvent que possible. L’éducation des enfants relevait du passé pour lui. Je me souviens que, quand sa femme est morte, j’ai essayé de lui présenter une amie veuve elle aussi, qui avait deux enfants. Il m’a dit qu’il ne se mettrait jamais en couple avec une femme mère de jeunes enfants et finalement il est tombé amoureux de moi ! C’est ce qu’on appelle l’ironie du sort.

Tom était l’incarnation du rêve américain. Né pendant la grande dépression, il a grandi dans un milieu simple. Ses professeurs de lycée ont reconnu son génie et ont demandé à ses parents de l’envoyer à l’université. Ces derniers ont refusé : ils voulaient que Tom devienne réparateur de télé. Un de ses professeurs a proposé la candidature de Tom au MIT et il a été accepté. Il a continué ses études à Harvard d’où il a pris la route du succès. Il était sans aucun doute l’homme le plus brillant que j’ai rencontré. Il n’était certes pas facile à vivre, – comme tous les génies – et j’ai toujours dit que Madame Beethoven avait dû avoir une vie mouvementée ; mais moi, j’étais transcendée par le fait d’être à ses côtés. Notre chemin ensemble a été plein d’ornières mais nous nous sommes toujours aimés, bien que nous n’ayons pas eu d’enfants. Je me sens privilégiée de l’avoir connu. Il lisait toujours mes manuscrits et les appréciait. Notre relation était à la fois intellectuelle et affectueuse. Après notre divorce, nous sommes restés très proches. Je l’ai soutenu jusqu’à la fin et nous avons beaucoup discuté pendant ses derniers jours.

Il va me manquer terriblement. Sa perte ne devrait pas être une surprise mais je me sens triste à l’idée qu’il ne soit plus de ce monde. C’était un homme fantastique, son amitié et son amour resteront gravés dans mon cœur.

Bonne semaine,

Affectueusement,

Danielle

3 réponses à “Un homme exceptionnel”

  1. Bonjour Danielle je comprend votre tristesse,il y a trois mois que mon mari est parti après 2ans de souffrances et particulièrement les 15 derniers jours,je ne m’y fait pas 49 ans de vie ensemble,il manque une part essentiel dans mon quotidien.Merci à vous de nous faire partager un peu de votre vie.

    Michèle

  2. Bonjour Danielle,j’adore vos volumes sont tellement bon et j’en ai lue plusieurs mais l’ordre du 1er au suivant et je viens du Canada plus exactement Victoriaville province de Québec.Je suis terriblement désolé pour votre ex mari.Affectueusement je vous adores. P.S Marie-Claude Cloutier

  3. MARIA HAMILTON dit :

    Mes condoliences Danielle je suis votre admiratrice de vous livres desde Canada Quebec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *